AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:40

[Ce récit comporte des passages dérangeants.
Aussi, soyez avisés de ce point avant d'en entamer la lecture.
J'ai essayé d'user de mots représentatifs mais aussi les plus doux
possibles compte tenu de l'histoire.
Ces mots sont, à mon sens, nécessaires et choisis pointilleusement
pour le BG. Si quelque chose vous heurte, n'hésitez pas à
m'envoyer un MP afin que je mette des balises spoiler.]




Quand le cœur fait BOUM


Thème musical du chapitre : The Prodigy - Omen




Il existe des théories selon lesquelles une personne naîtrait pure mais serait facilement influencée par certains facteurs concernant son environnement physique ou familial. D'autres pensent aussi qu'on est et que l'on demeure tel que l'on naît, avec nos vices et nos fantasmes inavouables....
Quoi qu'il en soit, quand Nilyne à vu le jour, ce n'était pas dans un climat de paix et d'amour....


Née dans une famille sans grandes richesses, elle assista, des années durant, au même spectacle presque tous les jours. Du berceau à la table du salon, ses yeux et ses oreilles ne perdaient jamais une miette de ce qu'il pouvait se passer chez elle. Et pour cause, la bâtisse familiale, située à Shaemoor, ne comportait qu'une seule et même pièce, dans laquelle tous dormaient, mangeaient, se lavaient.


Tous les soirs, sa mère protectrice et aimante devenait l'ombre d'elle même. Se raidissant, fixant la porte d'entrée, elle attendait que cette dernière s'ouvre avec appréhension. Car tous les soirs, après le travail, son mari rentrait avec plus ou moins de retard. Il aimait à boire dans la taverne du coin avant de rentrer chez lui. Souvent ivre, il ouvrait violemment la porte, le regard noir et commençait à faire des tas de reproches à celle qui l'aimait assez pour rester docilement à ses côtés.
Il se plaisait à l'attraper par la mâchoire pour lui cracher au visage les mots les moins tendres qui puissent exister, relâchant des relents d'alcool. Puis dès qu'elle tentait de se dérober, le désir était plus fort que lui, il fallait qu'il la maîtrise, qu'il sente son bras frêle manqué de se casser sous sa poigne d'homme viril. Il se plaisait à voir la peur sur son visage, s'imaginant qu'il éveillait en elle du désir pour son corps brut. Il frappait souvent là où ça faisait le plus mal, s'extasiant à chaque bruits sourds que le squelette de sa femme pouvait produire. Plus elle courait, plus il tentait de lui faire mal, comme pour la punir de ne pas rester docile. Et si par malheur elle restait immobile, cela l'ennuyait au point qu'il cherchait à la faire hurler de douleur. Prenant plaisir à l'entendre supplier encore et encore... Qu'il s'agisse de coups, de griffures, d'appui sur des zones particulièrement sensible telles que le cou, les côtes, le visage, les hanches....
L'envie décuplée par la violence, il finissait toujours par la retourner pour mieux la forcer au rapport. Les cris et les pleurs le confortait dans cet acte non désiré. Plus il lui faisait mal, plus il était satisfait. Et une fois la besogne finie, il s'endormait comme un roc sur le lit tâché par le sang de sa douce.

Plus d'une fois, sa femme tenta de partir avec Nilyne en bas-âge.... Mais jamais elle ne réussit à s'y résoudre. Elle avait peur qu'il la retrouve et qu'il l'a tue pour de bon, ou pire, s'en prenne à leur fille, par vengeance. Alors elle restait, en souffrant dans le silence, s'efforçant d'apporter à sa fille l'attention dont elle avait besoin même si parfois, lasse, elle la laissait seule hurler de faim plusieurs heures dans son berceau.

On dit que les souvenirs d'un enfant ne restent pas gravé avant un certain âge. Pourtant chaque image de l'enfance de Nilyne se composait d'un visage de femme boursouflée, aux allures monstrueuses, s'approchant d'elle pour l’enserrer. L'image aussi de son père, un homme brute et pervers qui venait parfois caresser son visage en libérant des dents jaunies dans un sourire dérangeant. Chaque son, chaque cri, chaque bruit sourd.... Nilyne les gravaient dans sa mémoire.

Un soir - Nilyne avait cinq ans à cette époque – son père rentra comme à son habitude, saoul et prêt à cogner sa femme avec ardeur. Mais ce soir-là en particulier, lorsque sa femme tomba à terre, elle ne s'en releva pas... Le coup de son mari l'ayant fait chuté, sa tempe droite cogna contre le coin en briques de la cheminée. L'homme, totalement perdu chercha à tirer son coup mais se rendit vite compte que sa femme était une enveloppe vide. Il s'allongea afin de décuver, ignorant Nilyne qui criait en secouant sa mère qu'elle n'aimait pourtant pas réellement....





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:40

Faire taire un témoin

Thème musical du chapitre : SOAD - Roulette

Jamais le père de Nilyne ne dit ce qu'il se passa le soir du drame. Une fois sobre, il déclara que sa femme avait simplement chu et qu'elle avait l'habitude de se blesser. Certaines personnes eurent des doutes quant à un quelconque lien avec des violences domestiques, mais en voyant le comportement qu'il avait avec sa fille cela leur paraissait presque aberrant. Non pas qu'il se sentait particulièrement investit dans l'éducation de sa fille, mais il faisait tout pour qu'elle ne crache jamais la vérité. A l'extérieur, il se comportait en père modèle, il prenait Nilyne par la main, dans les bras, la câlinait, lui souriait. Il emmenait parfois sa fille sur la tombe de sa mère, une stèle peu détaillée et basique et jouait le parfait mari venant déposé quelques fleurs sur la tombe de sa femme regrettée. Il dupait tout le monde autour de lui. Sauf que Nilyne ne savait plus quoi penser, perdue entre l'image extérieure et ce qu'il était vraiment à l'intérieur.


Car une fois seuls à la maison, c'était à Nilyne de reprendre, dès qu'elle le pu, les tâches domestiques de sa mère. Et son père, même sans alcool dans le nez, lui donnait des ordres de façon particulière. Souvent il l'a prenait par le bras, le tordant, au passage d'une critique bien placée. Mais hors de question de lui laisser des marques. Déjà que des rumeurs avaient courues lors du décès de sa femme, il ne voulait pas que cette image d'homme exemplaire soit entachée par une fillette au visage tâché. Alors, pour se défouler, il frappait là où personne ne pouvait voir. Il disait toujours que c'était une démonstration de ce qu'il ferait si Nilyne avouait la vérité sur le décès de sa mère.
Certains aurait pu croire à de simples fessées, mais il s'agissait de faire rougir au maximum, de faire crier la petite. Et si les fesses étaient trop meurtries, il s'attaquait aux cuisses. Parfois lorsque sa main était fatiguée, il optait pour un revers de ceinture dans le dos. Des cicatrices que Nilyne possède encore à l'heure actuelle, tant elles étaient profondes.
Alors dans le silence, le visage déformé par la souffrance, la petite accusait les coups, ne comprenant pas pour quelle raison elle méritait ce traitement.


Un jour, lors d'une fête au village de Shaemoor, il lui apporta un petit chat de quelques mois, devant témoins. Il lui donna comme un cadeau, pour « la plus belle des petites filles du monde » disait-il. Bien entendu, accueillir un chat n'était pas l'idée principal de son père. Il précisa bien que si un jour Nilyne avait la langue trop pendue, il tuerais la bête, attendant d'abord qu'elle s'y attache. C'était le prix de son silence.
Cela adoucit tout de même un peu les peines de Nilyne pendant quelques temps. Elle ne savait pas quel nom lui donner, alors elle se contenta de le nourrir, sans jamais trop le câliner. Elle préférait le voir évoluer dans la maison, ne sachant pas donner d'affection...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:41

Telle mère, telle fille

Thème musical du chapitre : The Village Soundtrack - The gravel road





Grandissant dans l'incompréhension, Nilyne voyait son père d'une façon particulière. Elle ne savait pas comment se placer vis-à-vis de cette relation père-fille. Elle n'avait pas d'autres exemples autour d'elle, ne pouvant comparer avec les relations d'autres enfants avec leurs parents. Se mêlaient en elle des sentiments de peur mais aussi d'intérêt profond pour cet homme aux mains épaisses et rudes, aux tempes grisonnantes, et au regard noir dont elle avait hérité.

Quand Nilyne eu 11 ans, elle commença à changer quelque peu. Entre enfance et puberté, elle montrait un visage un peu plus féminin qu'enfantin. Toujours discrète, le regard posé sur son environnement, observant ce qui se passait dans la maison. Ne parlant jamais avec son père, simplement le regardant évolué et gravité autour d'elle. Ses poignets fins toujours occupés à se tordre dans tous les sens pour s'occuper des tâches ménagères.
A l'image de sa mère, Nilyne était docile comme un agneau. Sa peau jeune mais abîmée par les coups et les traces de ceinturons, son visage affiné par l'âge.... Elle changeait petit à petit et cela n'avait pas échappé à son père.... Resté sans femme pendant plusieurs années, si ce n'est les coucheries à droite ou à gauche, certaines de ses envies restaient non comblées.....

La première fois que le pas fut franchit, il commença par s'approcher de sa fille, se positionnant derrière elle, sans la toucher. Le dos contre lui, le souffle coupé, elle pu sentir une bosse se former petit à petit dans son dos. Le regard fixe, elle ne bougeait plus. Lui se contenta ensuite de caresser ses cheveux lisses, les laissant glisser entre ses doigts. Puis se penchant vers elle pour la saisir par les épaules il l'a retourna face à lui et se mit à sa hauteur pour plonger ses yeux noirs dans ceux de sa fille, tétanisée. Il approcha alors sa bouche près de l'oreille de sa fille en lui susurrant son prénom : «Nilyne, Nilyne, ma belle petite Nilyne....hum Nilyne ». Puis l'agrippant fermement par les cheveux, il la retourna face à un meuble de cuisine et pressa son corps contre le sien. Un mélange de brutalité et de désir le poussa à arracher son corsage léger, passant sa main sur sa poitrine à peine formée.... Continuant de répéter son prénom sans cesse, il descendit sa large main en direction de son entrejambe. Écartant de force les cuisses que sa fille tentait de garder fermées, il toucha son intimité pour commencer sa besogne.
Nilyne, les yeux embués de larmes qu'elle tentait de contenir essaya de crier mais son père mis sa main libre devant sa petite bouche pour étouffer le bruit. Il lui répétait : « Chut ma petite Nilyne, Nilyne, chut, tais-toi Nilyne ! ». La collant contre le meuble, lui infligeant une douloureuse intrusion de ses doigts, il préparait le terrain. La gamine, versant ses premières larmes de honte n'avait pas la force de lutter contre son père. Elle n'avait de choix que de subir cet acte. Le corps de l'homme âgé en nage, elle pu sentir sur sa peau des frissons. Tandis que son père lui assénait les coups de son membre dans sa fleur à peine éclose, elle senti son antre se déchirer laissant une cicatrice à vif.... Mêlant son propre plaisir à celui de battre le corps de Nilyne, il profita de son dos nu pour le griffer, le mordre à sang et l'abîmer avec un visage d'une noirceur intense.

Une fois qu'il eu finit, il se retira, laissant la petite tomber à genoux contre le sol paraissant plus dur qu'à l'accoutumée. Il parti s'allonger sur le lit... regardant sa fille pleurer avec un sourire de satisfaction. Tremblante, Nilyne resta au sol, ses vêtements arrachés, tenant à peine, sa pureté coulant de son entrejambe, le long de ses cuisses.


Nilyne su alors que cet acte deviendrait une habitude. Une douleur qui se répéterais à mesure que les années passeront...



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:41



Être blanche comme Neige

Thème musical du chapitre :
A Beautiful Mind : A Kaleidoscope of Mathematics (James Horner)


Dans les mois qui suivirent, Nilyne resta à la disposition du bon vouloir de son père. Elle sortait peu, voire jamais, si ce n'était pour faire « bonne figure », la main dans celle de son paternel. Cloîtrée chez elle, regardant la vie graviter derrière la fenêtre de la cuisine, elle n'aurait pas oser mettre d'elle-même un pied dehors. Elle restait donc une jeune fille solitaire, qui n'avais pas beaucoup de conversation.... Bien sur, elle connaissait les rudiments de la politesse, son père tenant à ce qu'elle paraisse bien élevée en société. Mais jamais il ne pris le temps de lui apprendre à lire ou écrire, ni même compter... « A quoi ça te servirais de toutes manières ? ».


Un matin, la jeune Nilyne, fatiguée des sévices de la veille, oublia de nourrir le chat de la maison, qui avait déjà atteint les 4 ans ; quatre années dans le silence, sans affection particulière ni jeux, ne venant que pour manger dans son auge et se faire les griffes ça et là. Il était, quelque part, un témoin oculaire sans importance pour la maisonnée, voyant tout ce qu'il s'y passait sans pour autant comprendre ni pouvoir appeler quelqu'un de l'extérieur.
Ce dernier pris les devants.... Le ventre gargouillant à outrance et sa paresse matinale de chasser le força, en quelque sorte à avoir une interaction sociale avec Nilyne. Il s'en approcha d'abord à pas feutrés, atteignant avec discrétion le lit où la jeune fille était endormie. Montant sur le matelas de paille, il miaula en vain quelques minutes. Voyant l'inefficacité totale, il du en venir au grands moyens, grimpant sur la couverture qui recouvrait Nilyne, posant ses pattes sur sa joue à répétition, puis sur son nez et son œil.....

Sortie de son sommeil de plomb, Nilyne ouvrit de grands yeux, voyant le chat au dessus d'elle. Elle retint un moment sa respiration, se demandant si l'animal lui voulait du mal.... puis voyant que le chat était pacifique, même le ventre vide, elle se calma pour ensuite se glisser hors des couvertures de façon discrète et faire sa corvée qu'elle avait oublié.

Le matou ne se fit pas prier pour venir manger les restes de la veille, qui lui servaient de repas quotidien. Tandis que la tête du chat était plongée dans la gamelle, Nilyne se montra intéressée par l'animal au pelage noir.... Elle profita donc que le chat soit occupé pour approcher sa main de son dos et la poser doucement dessus, tentant de le caresser. Le chat, surpris par l'acte, leva un instant la tête et fixa Nilyne sans pour autant rien lui faire. Il apprécia cette caresse qu'il n'avait eu depuis un long moment. Son dos se fit rond et il leva la croupe à chaque fois que la main de la jeune fille s'en approcha. Le ronronnement ne se fit attendre bien longtemps.

Nilyne resta ainsi un long moment à apprivoiser le chat qu'elle avait eu 4 ans plus tôt et auquel elle n'avait pas fait assez attention. En vérité, ils s'apprivoisaient tous les deux petit à petit, dans cette petite maison silencieuse de par l'absence du père de famille.


Après de longs moments de caresses et de câlins, elle fixa le chat dans les yeux et lui dit : « Tu es tout noir, je vais t’appeler Suie ! », avant de le serrer à nouveau dans ses bras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:41

Devenir noire comme suie


Thème musical du chapitre
: Sinbad - Let the Game Begin


« Suie ? Suie ! Comme si mon panache et mon sexe méritait ça ! Je suis un mâle, un dominant, un reproducteur...enfin, quand je verrais la femelle adéquate. Mais Suie, c'est un nom pour minette mal propre. Non... très franchement, les humains sont stupides et nian nian en plus. Enfin ça, ma mère avait prévenu avant que je quitte la fratrie....

D'autant plus que je m'occupais bien de moi tout seul au début, j'avais pas besoin d'une esclave comme elle. Elle s'est mise à me suivre partout, à me caresser tant et plus. Bon, je dois avouer que les caresses, c'était agréable ! Et puis, je pense que c'est mon charme naturel qui faisait que cette petite m’idolâtrait, c'est évident ! Déjà, dès mon arrivée, elle me nourrissait sans que je n'ai à broncher, c'est dire que, même jeune, j'étais franchement doué pour me faire servir.

Quoiqu'il en soit, je préférais l'avoir elle comme esclave que l'homme qui lui rodait autour. Il était rustre et dégoûtant, puant jusqu'au pelage et vraiment sans grande classe ! On voyait clairement que la toilette c'était pas du tout son occupation quotidienne.... Rien que d'en parler, ça me donne envie d'aller me purger !
Elle, elle était douce et, il faut l'avouer, vraiment mignonne, c'était ma petite esclave personnelle, elle cédait à toutes mes envies. Bien que parfois elle ne comprenait rien à ce que je demandais. Faut dire que le langage humain est tellement basique que je peux la comprendre.


Elle s'est mise à me suivre partout, même quand j'allais dehors pour chasser ! J'avais peur au début. Je me suis dit que d'avoir une humaine dans les pattes, c'était un sacré handicap quand même. Elle était déjà bien plus grosse que moi, alors qu'une proie, vous imaginez la situation un peu ?
Mais....finalement...je me suis rendu compte qu'elle était pas si bête que les autres humains que j'avais croisé. Comme si elle comprenait ce que je faisais ! Elle se mettait à m'observer à distance, discrète et surtout sans faire aucun bruit. C'est assez rare pour un humain... avec toute la graisse et le poids de leurs vêtements, de leurs chausses....

Alors j'ai réfléchi.... je me suis dit qu'après tout, elle semblait vouloir apprendre à faire les mêmes choses que moi. J'ai décidé de la promouvoir du statut d'esclave au statut d'élève ! Je lui ai tout montré et elle était assidue ! Bon, la plus grosse difficulté était de lui apprendre à grimper... Elle arrêtait pas de tomber et de se blesser. Elle n'a jamais réussi à retomber sur ses pattes au delà du troisième balcon d'une maison.... Que c'est faible un humain ! C'est pataud !
Mais avec de la persévérance, elle arrivait au fil du temps, à me suivre partout... ou presque parce que bon, elle avait le bassin large.... Elle miaulait pas mal et son feulement était vraiment réussi aussi !
Pour la chasse, elle était douée. Je lui ai montré à observer, attendre, juger des faiblesses de sa proie et fondre dessus pour l'achever au bon moment. Par contre, je sais pas pourquoi, elle mangeait jamais ses trophées. Elle me les donnait tous. Sans doute pour honorer ma perfection de maître incontesté à ses yeux !

D'années en années, elle restait à mes côtés. Je dois dire qu'intérieurement, je la considérait comme une amie fidèle.....

Je crois que Suie c'est pas si mal en fait, si ça vient d'elle, ça ne peut être que bien. Finalement, je l'aimais profondément cette petite humaine... du fond de mon cœur...
Mais chut, car si vous le répétez à quiconque, je vous obligerais à donner votre langue.... au chat !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:42

Passée sous silence


Suie et Nilyne maintenant inséparables, le chat la suit dans la maison comme la jeune fille suit la bête au dehors. Suie la colle, la frôle, ronronne à ses pieds ou monte sur ses épaules en toute occasion... Se gardant de prendre trop de liberté aux yeux du paternel,
possiblement irritable.

Un soir où Nilyne venait de cuisiner le repas avec le peu que son père ramenait à la maison, elle pris le plat pour l'amener à table. Habituée à aller au plus vite pour servir son père sans le faire attendre, elle se dirigeait vers cette table où se trouvaient déjà le couvert et des bouteilles d'alcool destinées à finir, dans la soirée, dans le gosier de l'homme. Suie passa alors dans ses jambes pour lui apporter un peu d'affection. C'est alors dans la rapidité que Nilyne trébucha, se rattrapant à ce qu'elle pouvait. Elle se cogna contre la table, lâchant le plat prêt à être manger ainsi que le contenu de cette dernière....

Son père se leva, furieux, hurlant sur Nilyne tandis que Suie était vite parti se cacher. L'homme, rouge de rage, saisit sa fille devenue adolescente par les cheveux, la trainant sur le sol vers un mur. Il la frappa alors à plusieurs reprises, utilisant les poings, les pieds, les coudes. Il se baissa ensuite vers sa fille, soulevant nerveusement sa jupe et écartant ses cuisses. Nilyne, le visage en sang et en larmes et se débattant se mis à répondre : "Pitié, arrêtes Papa.... pitié". Son père se leva alors d'un coup, la regardant en soufflant par le nez. Il ne l'avait jamais entendu lui répondre quand il s'occupait d'elle. Il la fixa pendant de longues secondes et respira de plus en plus rapidement.

Thème musical du chapitre: Gravity - Above Earth

Il se rua d'un coup sur sa fille et l'attrapa par la mâchoire d'une main. Il la traina vers la table de cette manière puis pris un couteau, bloquant Nilyne sous son poids, a califourchon sur elle. Il mis ses mains larges dans la bouche de sa fille, manquant de lui briser la mâchoire de colère.

Il lui dit alors : "Je vais t'apprendre à garde ta langue dans ta bouche Nilyne, je vais t'apprendre ta position de femme ! C'est la leçon du jour ! ". Un rire effroyable sortit de la bouche de son père tandis qu'il enfonça la pointe de son couteau le long de la langue de la jeune fille, qu'il tenait de son autre main. Il lui trancha alors la langue dans la longueur, se levant par la suite, jetant le couteau au pieds de sa fille et lui crachant au visage.

Nilyne demeura au sol, la tête jonchée sur la dureté de ce dernier, fixant le vide sous la douleur qu'elle refrénait en serrant les poings mais gardant le silence, comme son père le lui ordonnait ! Elle fixait un point en face d'elle, gigotant et tremblant sous le choc, tandis que le sang coulait petit à petit devant elle...

Il resta alors à la contempler, allongé sur son lit, une nouvelle bouteille à la main.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:42

La proposition



Il fallu plusieurs semaines pour que la langue de la jeune Nilyne ne soit plus meurtrie. De longues semaines à manger, avaler difficilement, sans pouvoir parler. Lorsque les douleurs revenaient, son père habituellement brutal montrait un autre visage.
Il lui caressait les cheveux, essuyant ses larmes et la prenant contre lui en lui parlant calmement,
lui disant de se calmer, que tout finirais par s'arranger.
Nilyne ne comprenait plus rien, son bourreau devenait, dans ces moments là,
son protecteur. Peut-être s'en voulait-il ?

A ses 13 printemps, le beau temps revenant, c'est avec intérêt qu'un des voisins vint frapper à la porte. Le père absent, Nilyne ne fit pas de bruit pour ne pas se faire voir. L'homme insistant, elle fut obligée de lui répondre mais n'ouvrit que légèrement la porte, assez pour laisser passer son visage et Suie, qui se faufila entre les jambes pour disparaître derrière un muret. Elle reconnut son voisin et lui répondit avec discrétion et timidité mais politesse, comme son père le lui avait appris.

« Ah, Nilyne ! Ton père est là ? »
- « Non monsieur, il est partit au Promontoire. »
- « Ah....Bien.... Tu peux lui transmettre quelque chose de ma part ? »
- « Oui...ou...oui je peux.... »
- « Alors dis-lui que ma famille souhaite inviter la tienne. Dans 3 jours, pour manger à midi. Et surtout, sois présente ma petite, c'est très important ! »
- « D'accord, je lui dirais. »

Elle hocha simplement la tête et ferma la porte doucement sans en rajouter d'avantage.

Le soir, lorsque son père rentra, elle lui transmis l'invitation du voisin pendant qu'elle préparait une nouvelle fois le repas. Le père de Nilyne sembla désorienter de la spécificité de la demande. Pourquoi la présence de sa fille serait importante ? Avait-elle fait quelque chose pour attirer l'attention sur elle en son absence ? Il lui avait pourtant appris à être effacée...

Il la fixa longuement, toute la soirée, sans mot dire. Ses yeux se montraient farouchement curieux. Il passa d'ailleurs les 3 jours suivants à scruter ses moindres faits et gestes. Parfois il s'isolait un peu, ne parlant pas, fumant simplement sa cigarette en faisant ressortir la fumée par son nez, se rongeant l'ongle du pouce...

Une fois le jour J arrivé, Nilyne et son père quittèrent la maisonnée, laissant Suie à l'intérieur qui dormait comme un loir. Ils se dirigèrent vers celle de leurs voisins, une famille qui vivait des fruits de la terre et des bêtes qu'ils élevaient en petite quantité. Avant de toquer, le père de Nilyne caressa d'une main douce le front de sa fille, replaçant sa frange. Il plongea son regard noir dans le sien, regard qui signifiait pour la jeune fille qu'il fallait qu'elle se tienne à carreaux.

C'est l'homme de la maison qui ouvrit la porte. Derrière lui se tenaient sa femme enrobée et son fils, un jeune homme blond aux yeux bleus, d'un âge proche de celui de Nilyne.

Ils se dirigèrent vers la table où les attendaient quelques bouteilles d'alcool et des plats de toutes sortes. C'est après avoir manger et bu que l'hôte pris la parole. Il regarda le père de Nilyne puis sa fille en souriant... Après quelques instants il ajouta :

« Je suis heureux que vous soyez venus. Après les temps froids, revoir des têtes connues fait chaud au cœur. Mais la raison de cette invitation Aldrick *regardant le père de Nilyne*, c'est que j'ai une proposition importante à te faire....et à toi aussi Nilyne !
Nous voudrions que notre fils et Nilyne se marient ! »

Thème Musical du chapitre: Pan's Labyrinth - Lullaby (music box)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 20:42

La Réponse

Thème Musical du chapitre : First of the Year (Equinox) - Skrillex


A ces mots, Aldrick se raidit d'un coup. Son regard noir se mis à trembler, sa respiration se fut de plus en plus rapide. Il demeurait assis là, la rage au ventre montant d’avantage au fur et à mesure que les secondes passaient.



Fixant toujours l'homme qui lui avait proposer l'union des deux jeunes adolescents, il toucha la main de sa fille, sans lui faire de mal pour autant. Elle qui restait tête baissée depuis le début finit par la lever dans un bruit de stupeur et regarda alors le père et son fils en face d'elle. Elle se demanda alors quel destin l'attendait si elle quittait son propre père. Est-ce que tous les hommes étaient comme lui ? Est-ce qu'elle devrait rester dans l'attente d'une parole, d'un regard, d'une caresse ? Les hommes en général sont-ils violents ? Et si c'était pire encore ?
Puis elle plongea son regard inquiet dans celui du jeune homme concerné. Elle semblait vouloir le sonder mais tout ce qu'elle pu savoir, c'est qu'il n'était pas du tout à son goût.... Elle sentit qu'il subissait lui aussi la situation, resté là, planté comme un benêt sans jugeote, à se mordiller la joue en fuyant le regard de sa "potentielle futur épouse".

Aldrick restait là, la main sur celle de Nilyne, attendant possiblement qu'elle prenne les devants. Elle ne sut le faire, ce n'était pas son genre de se permettre de prendre la parole, surtout dans une situation pareille. En guise de seul signe, elle caressa le flanc de la main de son père du pouce , la tête baissée.

« NON ! » finit par dire le père de Nilyne. Un refus lourd, un refus ferme, une voix qui portait et qui mit fin aux sourires des hôtes. Il n'en dit plus, finit simplement son verre de vin et pris sa fille par la main, récupérant ses affaires pour se diriger droit vers la porte. Les voisins tentèrent de lui parler sur le chemin, de le raisonner, ils lui dirent même de laisser Nilyne donner son avis. Un malaise s'installa simplement entre eux lorsque la porte claqua. Aldrick se jura de ne plus jamais leur adresser la parole, ce qu'il fit !

Sur le court chemin vers leur bâtisse, Nilyne, toujours silencieuse, observa son père du coin de l'oeil. Ce dernier semblait contenir quelque chose de malsain, d'une noirceur intense. Tandis qu'ils marchaient tous les deux sans un mot, la jeune fille senti que son père avait coupé court car il aurait été capable de bien pire là-bas. Il se retenait d'user de la force et de la rage qui lui écorchait la gueule !

Elle prit peur et en silence attendait son retour à la maison, tout en sachant qu'elle passerait peut-être entre les mains de son père.... qui semblait avoir besoin de faire retomber toute cette rage.

Alors, les sourcils à demi froncés, elle attendit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Thae

avatar


Messages : 125
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   Sam 8 Mar - 22:03

La correction

Nilyne se tenait droite comme un I dans l'unique pièce de la maisonnée. Elle attendait patiemment, fixant le sol, que son père se défoule de toute cette tension accumulée plus tôt chez leurs voisins. Aldrick, lui, regardait sa fille, la mâchoire serrée. Il leva le bras vers sa fille qui aussitôt mis ses mains devant elle en guise de protection, dans une inspiration aussi brève que directe, comme un réflexe. Son père pencha la tête puis baissa son bras calmement. Il tourna les talons pour aller sur son fauteuil, sans un mot, regardant toujours sa fille, semblant réfléchir.

Après tout un après-midi dans le silence où Nilyne s'occupa de la maison et prépara le souper, Aldrick s'approcha à nouveau de sa fille, se mettant derrière elle et avança sa main vers sa chevelure.....


Thème musical: Pan's Labyrinth Lullaby

Il caressa alors doucement ses cheveux d'ébène, comme il ne l'avait jamais fait. De son autre main il retourna doucement Nilyne vers lui, la posant doucement sur son épaule. Il enlaça sa fille, lui laissant une place contre son poitrail. Il ajouta simplement : "Je ne veux pas te perdre Nilyne.... ma petite Nilyne". Il baissa ensuite la tête pour embrasser le front de sa fille délicatement.

Ils restèrent ainsi longtemps. Nilyne, elle, ne comprenait plus rien.... Elle avait tellement peur, s'attendant à une raclée, elle se retrouvait dans les bras de son bourreau, appréciant ce moment de tendresse qu'elle n'avait au final connu que lors du vivant de sa mère. Et elle n'en gardait pas de souvenirs mais seulement des sensations.

Les bras ballants et le regard perdu, elle versa une larme discrète, ne rendant pas de signe d'affection vers son père. Ce dernier semblait sourire un peu par dépit. Il lâcha sa fille et alla s’installer à table, invitant Nilyne à manger.


Ce soir là, pas de pleurs, pas de coups, pas d'hématomes à venir sur le corps frêle de la jeune femme. Pas d'autres mots échangés....Juste une fille et son père passant une soirée calme et allant dormir sans heurts, dans le même lit. Sans rapport forcé..... Juste...... un homme et sa fille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omg-une-geekette.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour   

Revenir en haut Aller en bas
 

[+18] Nilyne - Aka Jessy Patte de Velour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Screen] Araknelle
» [RP] Massacre hydrique en roue libre
» Le canard à trois pattes (numéro 1)
» D'la gnôle, un jambon et un Moche.
» Ta d'L'ANIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbans :: Sur nos rivages [RP public] :: Récits publiques :: BG-