AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jonas, dit "l'Affable". [Forbans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonas la Fable



Messages : 3
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Jonas, dit "l'Affable". [Forbans]   Mar 19 Nov - 12:28

Temps de connexion : variables, en fonction de la quantité de travail que j'ai. Je peux toutefois m'assurer d'être présent à un évent prévu à l'avance.

Nom : n'en a pas.
Prénom : Jonas, dit "l'Affable" ou "la Fable".
Age : la quarantaine, il ne connaît pas son âge exact.
Taille : plutôt petit.
Corpulence : fine.
Origine : routes de Kryte.

Traits particuliers : possède une prothèse en bois sanglée par du cuir en lieu et place de la main gauche. Cicatrices à l'abdomen (balle) et sur le mollet droit (entaille par l'épée).

Apparence :

Plutôt petit, son corps, de teint pâle, est souple et finement musclé. Il porte des cheveux gris clair qui lui arrivent à la nuque, encadrant un visage émacié. Des sourcils fins tombent sur yeux marrons et, conjugués à sa fine bouche légèrement boudeuse, ils contribuent à lui donner l'air d'un "gentil looser".

Habillé de laines et de cuirs à la propreté douteuse, il porte en outre un pistolet de bonne facture à la ceinture. Il porte constamment des gants, l'un dissimulant sa main gauche en bois.

Caractère visible :

Surnommé l'Affable, il est en effet très cordial. Avenant, il est à la fois une oreille attentive et une langue prolixe. Son vocabulaire est riche, et il aime jouer des mots. Il se plaît d'ailleurs à s'amuser de l'homophonie de son surnom, se présentant comme l'Affable à certains et la Fable à d'autres. Le deuxième sens de son sobriquet lui sied également : il aime raconter des histoires, et il en connaît pléthore.

Peu sensible à l'humour grivois et vulgaire, il lui préfère des formes qu'il juge plus subtiles et dont il use à l'envi. Les jeux de mots, l'humour absurde et cocasse sont les cartes qu'il possède dans son jeu. Il est vrai peu extraverti, il n'en est pas pour autant timide, et le récit de ses propres péripéties fait partie de ceux qu'il se plaît à tenir. Il porte également un grand intérêt à la vie des autres, tant pour étancher sa curiosité difficilement dissimulable que pour trouver inspiration pour de nouveaux contes.

Rêveur et distrait en temps normal, il montre une assiduité sans limite lorsqu'il s'agit d'accomplir une tâche, de quelque sorte que se soit. Qu'il s'agisse de passer le balai, de servir une douzaine de verre, ou de construire un piège, il s'attellera à ces activités avec une précision et un souci du travail bien fait proche de l'obsession. Aucune poussière ne subsistera, les douze verre auront exactement la même contenance, et le piège aura les effets escomptés.

Veuf, feu sa femme lui manque, et il lui survit fidèle, sans attrait autre qu'amical pour la gente féminine. Son caractère accort, cependant, le fait souvent passer pour intéressé auprès de certaines femmes soupçonneuses, et parfois également auprès de certains hommes. L'affabilité gratuite est, il est vrai, chose rare.

Compétences :

Autrefois lame louée, il se dit avoir été bon bretteur jusqu'à la perte de sa main. Il a de l'astuce en construction de pièges de toutes sortes, mais ceci ne peut guère lui servir sur un navire. Il sait se servir de son pistolet, sans en être un virtuose. Ses connaissances en navigation s'arrêtent aux mots bateau, voile et gouvernail.

Grâce aux savoirs inculqués par son père, il est très bon comédien, et il sait lire et écrire.

Sous ses airs niais, il compte plus de vingt ans d'expérience en mercenariat.

C'est un très mauvais buveur.

Histoire :

Son père, veuf, était un jongleur, doué pour le chant et la poésie. Il passa son enfance avec lui, à écumer les routes de Kryte pour se produire dans tel ou tel village. C'est de son géniteur qu'il a hérité l'amour des beaux mots. Une fièvre contractée lors d'un hiver emporta son père avant qu'il ne puisse assumer son remplacement. Aussi décida-t-il de s'engager dans la milice de Claypool, troquant gîte, couvert et entraînement contre sa voix pour égayer les repas des instructeurs.

Homme fait, il rencontra Rose, une paysanne de jeune fille dont il s'éprit. Chantant son amour pour elle, il gagna ses faveurs, et de son père l'autorisation de la marier. Ils vécurent deux ans dans une ferme, avant que la sournoise maladie n'emporte à son tour sa femme. Paysan peu doué, il ne parvint à assumer seul la charge de ses cultures. Il vendit donc ses maigres possessions, et retourna à Claypool.

La vie de milicien, cependant, le lassa bien vite. Il quitta le village après quelques mois, et se lança sur les routes, où il chanta et récita ses premiers contes contre quelques menues piécettes. N'ayant pas le charisme de feu son père, il ne parvint pas à subsister de telle manière, et bientôt les quelques restes de la vente de ses terres s'épuisèrent. Alors, il rassembla son petit gain pour s'acheter une épée, et il la loua à une caravane commerçante.

Il poursuivit sa conquête des routes de Kryte, lame au flanc cette fois-ci, durant de nombreuses années, passant d'un employeur à l'autre. Plusieurs mois avant qu'il ne croise la route des pirates, il perdit sa main gauche qu'il remplace depuis par une fausse, en bois. Le récit de cette perte est de ceux qu'il aime raconter : de par trop ivre, il prit un loup pour un agneau, et la bête lui emporta la main. Depuis, il ne boit plus, ou très rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jonas, dit "l'Affable". [Forbans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jonas Hiller
» Yo-ho, nous sommes les pirates des forbans ♫
» enigme
» Jonas Kaplan
» enigme 4 - résolue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbans :: Sur nos rivages [RP public] :: Le bureau d'enregistrement :: Invités-