AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Rétrocpective] A la lueur de la bougie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilhann Orwel

avatar


Messages : 111
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Loin du noir océan de l'immonde cité, vers un autre océan où la splendeur éclate.

MessageSujet: [Rétrocpective] A la lueur de la bougie.   Mar 5 Nov - 17:59


[Journal d'Ilhann Orwel]

35ème jour de la saison du Colosse, Arche du Lion.

La Déferlante gît sous les eaux, son capitaine tend à sombrer dans son sillage, et la Vierge Noire vient de perdre son âme. Où allons-nous ? Je commande aujourd'hui un équipage sans navire, cloué au port et condamné à piller les étagères branlantes des tavernes. Moi-même me demande où réside désormais  mon plus grand plaisir, de celui-ci d'écumer les océans et de brandir le pavillon à celui de courir les femmes entre deux fonds de rhum. Le second est au moins un luxe dont je puis jouir sans limites, et je ne m'en donne aucune. Mais il ne me suffit pas. Et il ne nous nourrit pas non plus.
 
Bien plus que quiconque, je sais que mon idéal de Liberté ne se limite pas à l'alcôve d'une paire de cuisseaux, aussi nombreuses soient-elles. Il me faut un navire. Je signe devant les Six le serment qu'Ilhann Orwel mourra comme un pirate - en mer ou sur la potence - et non comme un ivrogne sur les planches d'un bordel. Un nouveau bâtiment succèdera bientôt au spectre de la Déferlante, et son pavillon flottera aux quatre vents bien avant que le mistral d'Hivernel ne s'étende sur la Tyrie.      

Si la Rouge venait à succomber à son mal, il me serait aisé de faire main mise sur l'équipage et d'en reprendre le plein commandement. La tâche serait particulièrement facile. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, là n’est pas mon objectif. Pas pour l’heure. Peut-être parce que l’enjeu est bien trop maigre à mon goût… Quel mérite ? Ou peut-être simplement parce que je mise beaucoup sur le fait que la Rouge est capable de grandes choses, et que je suis curieux de voir jusqu’où ses ambitions vont la conduire. De l'intérêt en somme, et un défi que je relève volontiers à ses côtés.

Douze jours que je n’ai pas revu Ilanah. Même si les nouvelles que l’on m’en rapporte sont telles que je souhaite les entendre, bien plus encore que l’envie de reprendre le large… Elle manque à mon paysage. Si je refuse au fond ce qui semble être une évidence, le duo Orwel – ou la terreur des océans – s’est bel et bien ébranlé le jour où elle s’est liée au Nizarim. Et il s’est effondré lorsque je me suis engagé dans le sillage de la Déferlante. Je reste toutefois fidèle à mon sang, et tirerai le fer pour elle quoi qu’il puisse m’en coûter. Pour elle, et pour le dernier pilier vivant de notre famille.

Aujourd’hui vivant, demain peut-être mort… Je ne compte toujours que sur le jour où je vis.

La porte grinça et se referma sur le sillage du rouquin, plongeant la pièce dans un funèbre silence. Sans un mot de plus, Fred' s'était retiré.

Il faisait nuit noire au dehors et seule la flamme d'une bougie vacillait sur les murs, lueur fragile et frémissante qui dansait ça et là dans la pénombre. Là, emmitoufflé d'obscurité, Orwel se tenait penché par-dessus son vieux journal et veillait la Rouge dont le sommeil était encore régulièrement perturbé de plaintes et de gémissements. Paisible gardien, il soutenait son agonie et il n'oscilla pas d'un cil lorsque la belle s'ébranla de nouveau.

"Y'a plus qu'à attendre que le contre-venin fasse son office. Faut un temps de convalescence." Avait assuré Fred'.

Sa patience atteignait-elle ses limites ?

Deux jours s'étaient écoulés depuis qu'Ilhann et celui qu'il surnommait la Crête étaient revenus de leur périple. Au terme d'une mission qui avait bien failli leur coûter la vie, ils avaient ramené au rouquin la dépouille de l'une des créatures qui étaient à l'origine de l'état de la Main Rouge. Une erreur de la nature auraient pensé certains lorsque Orwel avait renversé la bête sur le plancher : Un affreux mélange - suintant et visqueux - de ce qui devait être initialement une araignée... couplée à la folie créatrice d'un Asura psychotique. Son venin était mortel et constituait un poison imparable sur tous les systèmes organiques, y compris les plus coriaces.

Orwel ne l'entendait pas de cette oreille. La Déferlante venait de perdre un navire, et ne perdrait assurément pas un capitaine.  

Fred' était parvenu à créer le contre-venin en disséquant les glandes de l'insecte. Une aubaine. Ilhann avait certes du mal à faire confiance à cet homme là, mais il reconnaissait sans difficulté le génie de science qu'il était, au fond. Loin. Quelque part.

... Silence ...

Un éclat de rire retentit sous la fenêtre de la chambre et tira le pirate de sa torpeur.  

Curiosité.

Se redressant sur sa chaise, il jeta un regard vers l'extérieur. Depuis quand veillait-il? Depuis combien de temps la nuit était-elle tombée? Dans un profond soupire, il se leva et avança d'un pas trainant vers l'ouverture où filtraient les rayons de lune. Au loin au delà du rivage, l'astre de minuit dessinait sur l'océan ses volutes de nacre. Inlassables, elles ondulaient sur la houle et scintillaient comme un millier d'étoiles. Superbe tableau que le pirate, bien au delà de ses grands airs, admirait sans relâche.
Là, sous la fenêtre, deux femmes se tenaient adossées au portique et lorgnaient en sa direction. A la lumière blanche, il reconnu leurs visages.

Sourire déchira son visage, infime. Dénué de chaleur.

Sans attendre, Ilhann fit volte face et s'enquit de récupérer son manteau. Son regard fut inévitablement attiré par la Rouge dont le corps était de nouveau secoué de tremblements. Penché par dessus sa couche, sourire fané, il l'observa longuement comme s'il s'attendait à la voir s'apaiser d'un instant à l'autre. En vain. Il ne pouvait rien y faire. Aussi vint-il cueillir ses lèvres - pâles - dans un bref baiser, une plume, avant de s'en détourner. Le concierge prendrait le relai.

La nuit avait annoncé la fin de son tour de garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Rétrocpective] A la lueur de la bougie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [event]La Famakna souffle sa première bougie
» Proverbes / Opinions / Déraison / Citations
» Sous les Egouts de Marienburg
» Pandira-Ari pandalette Eau/feu chasseuse lvl 107
» Confirmation de Servanne - Baptême de Tete08700

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbans :: Sur nos rivages [RP public] :: En territoire pirates-