AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La Tombe Bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Veole
"La sirène"
avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 27

MessageSujet: La Tombe Bleue   Ven 5 Avr - 20:09

Au dessus d'elle, l'énorme rocher se mit à se déformer. Lentement les aspérités grises se muèrent en circonvolutions colorées animées d'une pulsation lente. Où qu'elle regarda, le lieu était transfiguré : la vilaine grotte aux relents moisis était devenue une véritable caverne de diamants étincelants.

Allongée sur le sable humide, sur un tapis d'algues malodorantes, Veole laissa à la Sirène le temps de la posséder complètement. La peur, la frustration, l'inconfort, les inquiétudes... Tout cela disparu peu à peu pour laisser place à une douce félicité pure, le bonheur simple d'être ici dans cet endroit merveilleux. Passé et futur s'effacèrent et ne resta plus que le présent et les incroyables sensations procurée par le produit.

Le temps passa. La jeune femme était fascinée par le spectacle offert par le plafond de la grotte et elle serait sans doute restée ainsi sans bouger jusqu'à ce que les effets disparaissent si Gros Cochon ne s'en était pas mêlé. Elle l'entendit avant de le voir... Tout ses muscles se tendirent brusquement. L'immonde grattement se rapprocha sans qu'elle n'esquisse le moindre mouvement. Elle le savait depuis des années : lorsqu'il venait il n'y avait pas d'échappatoire. Elle ne pouvait qu'anticiper en serrant les dents. Ce qu'elle fit, sans que cela n'atténue en rien le choc de l'obscurité soudaine...

Il y eut le cri, tout d'abord, le même à chaque fois : un hurlement de terreur et de désespoir, celui d'une fillette. Veole porta aussitôt les mains à son visage pour tenter d'arracher le masque, réflexe au demeurant inutile puisqu'il ne s'en irait qu'une fois qu'il en aurait terminé. Elle sentit le contact répugnant de ces doigts puant les entrailles de poiscaille partout sur son corps, avide de palper sa chair encore juvénile. Elle se sentit combattre, comme à chaque fois. Des griffes, des dents, comme une furie... En réponse il y avait la force implaccable de ces énormes mains et les coups, brutaux, qui lui arrachaient toujours davantage de cris.

Sur sa petite langue de sable, Veole hurla à son tour avec la même terreur, le même désespoir. Ses ongles raclèrent rageusement contre l'atroce peau flasque du masque de cochon sans parvenir à s'en défaire. Sans surprise, elle devrait faire face encore une fois. Mais ce soir c'était différent. Sans doute était-ce son état de conscience, perdu, emmené au large dans les bras de la Sirène... Mais toute l'horreur de l'expérience lui parvenait décuplée. Elle eut même l'impression de revoir le rictus de son père alors que ses pleurs pathétiques encourageaient l'ardeur de ses coups. Elle sentit son ventre s'ouvrir encore et se déchirer, et ses larmes se mêler à l'immonde sueur du porc sans visage qui la surplombait. Elle entendit le claquement sec des volets que l'on ferme brusquement de l'autre coté de la rue, et aussi la voix de sa mère dans le loitain, inciendiant sans aucun doute l'un des frangins. Elle hurla de nouveau, de sa petite voix brisée, mais personne ne vint. Personne n'était jamais venu, personne ne viendrait jamais. Elle était seule avec son bourreau et devrait subir ses outrages jusqu'à son dernier jour.

Pour l'éternité, pensa-t-elle alors que lentement le masque glissait de son visage, repu de son indignation. La faute commise, la première de sa vie et sans doute la plus grave, elle l'avait payé bien au delà d'une quelconque forme de justice. L'Corniaud, Mélodrame, Gros Cochon... L'un Souvenir, l'autre Relique et le dernier Punition, elle les porterait avec elle où que ses pas la mènent et rien, jamais, ne pourrait décharger son fardeau d'une façon où d'une autre. Elle devait payer.

La drogue la mena alors vers un tout autre endroit, bien moins accueillant. La grotte tout autour devint un tombeau, elle ouvrit ses grands yeux d'or et contempla sa vie future. Peine, fuite et souffrance. Qu'elle se trouve sur la paillasse de sa confortable couchette, sur l'herbe douce et humide d'une prairie ombragée ou même dans les bras d'Akhilleus, il y aurait toujours ces ombres pour la poursuivre. A quoi bon ? Qu'avait-elle à espérer de tout ça ? De finalité il n'y avait plus et tout devint fade.

Comme animés d'une volonté propre, ses doigts ouvrirent les pans de sa veste et en tirèrent la petite bourse de cuir que lui avait remise le pirate. "Il y' a là de quoi tenir une bonne semaine, ma grande !" lui avait-il glissé, jovial tandis qu'elle découvrait pour la première fois l'épaisse poudre bleue, semblable à du sel. Quelle jolie porte de sortie. Elle l'aurait préférée rouge, mais cela lui convenait tout de même, et ça serait rapide.

Elle se versa la totalité de ce qu'il restait au creux de la main. C'était plus qu'il n'en fallait. Avide, elle plongea son visage ravagé de larmes au coeur même de l'enfer turquoise, s'en barbouilla la bouche comme possédée d'un désir irrépressible d'en finir au plus vite et avala le reste.

Un long moment s'écoula avant qu'elle ne se lève, vacillante, afin de marcher vers la mer. Bientôt il ne resta plus sur la plage que l'horrible masque de cochon et son éternel sourire sardonique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veole
"La sirène"
avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: La Tombe Bleue   Ven 5 Avr - 21:23

Elle sera retrouvée, quelques heures plus tard, baignant dans l'eau stagnante de la grotte. De ses lèvres d'un bleu éclatant exhalera un souffle rauque, presque imperceptible.

La Tombe Bleue n'aura pas voulu d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Tombe Bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue
» [A vendre] Mafia habbo tombe en ruine
» une led bleue fixe sur le ventre
» Ne tombe pas : Version 2010
» mon ne tombe pas :) dedier au carottes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbans :: Sur nos rivages [RP public] :: En territoire pirates-